Action parrainage :            Carabaos (Buffles d'Eau)


 
 
 
 


Nous aimerions, avec l'aide des membres et sympathisants de la fondation, acheter quelques carabaos afin de leur éviter l'abattoir et de leur donner une retraite décente.

Ce projet servirait à sensibiliser l'opinion publique locale et à démontrer qu'un serviteur loyal ne peut  être jeté comme une vielle chaussette.
L'idée est calquée sur les refuges européens pour équidés réformés et destinés à l'abattoir. Les animaux en âge d'être abattus seraient sélectionnés et chaque cas examiné soigneusement afin d'atteindre un impact maximal.

Il ne faut évidemment pas espérer sauver tous les carabaos partant pour Manille, mais chaque animal sauvé sera une petite victoire pour notre cause.

Pour ce faire, nous achetons le carabao et le donnons à l'adoption sous contrat à son ancien propriétaire ou à un autre fermier suivant le cas.
Le carabao sera tatoué et un contrat sera signé entre la fondation et l'ex-propriètaire qui s'engagera bien évidemment et entr'autres à ne pas le vendre une seconde fois.

Chaque 200 EUR collecté à notre CCP 000 1437964 36 en Belgique avec la mention "carabao", servira à acheter les papiers d'un carabao.
Les animaux qui ne peuvent plus être entretenus par l'ex-propriètaire, seront soit accueillis dans un sanctuaire au sud de la province où la terre agricole coute 2 à 3 pesos le m², soit confiés à un autre adoptant avec toutes garanties.
Les frais d'entretien de ces animaux sont absolument minimes ; une terre herbagée et humide, un berger dont le salaire n'excèderait pas 170 Bef par jour.

 

Ce projet se realisera en fonction de l'intérêt que vous y porterez.

Si vous souhaitez participer a cette action "sauvetage", tout don est accepté avec reconnaissance a notre CCP 000 1437964 36.

Merci d'avance pour eux.

Jackie BAUT
Fondatrice.




 

C’est avec un très grand plaisir que nous vous présentons nos 10 premiers protégés.


1. Magda femelle de 10 ans, achetée par l’association belge bien connue pour son combat pour l’abolition de la vivisection et la prevention du martyr des animaux de laboratoire (APMA).
Elle a été adoptée par la petite fille du vendeur. 
Elle cultive des légumes et des fruits.
2. Bougny, femelle de 16 ans, achetée par notre membre
Mme Anny Moerman. 
Elle a été adoptée par son vendeur.
Elle cultive du riz.
3. Cleopâtre, femelle de 16 ans, achetée par notre
membre Mme Mary Lippens. 
Elle a été adoptée par son vendeur. 
Cléopâtre cultive du riz principalement mais aussi des légumes.
4. Duchess, femelle de 12 ans. Plusieurs dons ont permis d’acheter ce carabao qui a été adoptée par son vendeur. 
Elle cultive du riz.
5. Caprice, femelle de 2 ans, achetée à l’abattoir. 
Vu son jeune âge, nous avons demandé à l’adoptant de Cleopâtre de prendre Caprice à l’adoption. Cléopâtre
apprendra à Caprice les « ficelles » du métier et Caprice prendra la relève petit à petit.
6. Kathy, femelle de 12 ans. Elle était en partance pour Manille et a été achetée par deux membres :
Kathleen Abraham et Danielle Liberton.
Elle a été adoptée le jour même par un jeune agriculteur, ravi de l’aubaine. Elle est choyée et dorlottée et a pris 50 kg malgré la saison de labour. 
Elle cultive du riz et des légumes.
7. Nelly, femelle de 14 ans. En partance pour Manille, elle fût rejetée par le service d’inpection vétérinaire pour maigreur extrême. PAWA en a profité pour en offrir un prix dérisoire. Après trois semaines de repos et soins intensifs, Nelly a été adoptée par un vieux fermier qui ne lui en demandera pas trop. 8. Emily, femelle de 14 ans. Elle a été trouvée à l’abattoir où elle attendait son heure avec une compagne d’infortune. Adoptée par un jeune fermier qui n’en espérait pas tant, Emily tombait à pic pour la saison de labour des rizières.
9. Salin femelle de 14 ans. Elle se trouvait avec Emiliy. Nous avons eu les deux pour un bon prix et notre membre du conseil, Georges Chiozzani, qui voulait acheter un carabao pour labourer son terrain, a versé le prix de Salin à la fondation.
Malheureusement, Salin ne peut plus labourer car elle a une épaule défectueuse. Elle peut, sans difficulté, tirer un traîneau. Notre ami Georges adoptera un autre carabao plus tard. 
Salin est devenue l’amie d’un fermier qui, malgré son handicap, tient à la garder avec lui. 
Un second carabao a été mis à la disposition du fermier pour les travaux lourds.
10. Molos, notre poids-lourd de 17 ans. Il  appartenait à un français qui ne voulait plus le garder parce que grand bagarreur sous utilisé, et ne voulait pas non plus, l’envoyer à l’abattoir. Notre budget étant limité, il a accepté notre bas prix malgré qu’il aurait obtenu plus à l’abattoir. Il semblait très content d’en être débarrassé de cette façon honorable. 
Après l’avoir fait castré, nous l’avons confié à un jeune fermier et l’exercice quotidien d’un travail bien dosé a vite fait de calmer  notre sauvageon.

HAUT DE LA PAGE